Bannière entête

RANDONNEE DANS LE MERCANTOUR

Afficher le diaporama

Album Ensemble dans le Mercantour

Voir toutes les photos

un peu plus de photos de cet évènement sur cet album...

Photos : 36

1er Episode Ensemble dans le Mercantour

Ensemble, dans le Mercantour

"Il y avait les romans photos, l'association Hervé Gourdel vous présente un récit photos en 3 épisodes"

1er Episode - "En amont"

Après de longs aurevoirs comme pour grappiller encore quelques instants ensemble, le parking de Salèse se vide des vans et des voitures de l'équipe. Un dernier tour pour vérifier que rien n'a été oublié et je charge mon sac à dos dans ce qui fut la voiture logistique. Je démarre et je me remémore ces 48h, parenthèse de moments intenses.
Un beau voyage, à notre porte, partager avec des personnes qui ne savent pas seulement voir mais aussi regarder...

Tout avait commencé en janvier quand l'équipe du Parc national du Mercantour avait sollicité l'association Hervé Gourdel pour organiser dans la Vallée de la Vésubie, une randonnée ouverte également aux personnes en situation de handicap, dans le cadre de l'anniversaire des 40 ans du Parc national . Sur deux jours le parcours, entre le parking de Salèse dans le quartier du Boréon à St Martin Vésubie et le village de montagne de Mollières, semblait idéal.

Comme des randonnées aux buts similaires seraient organisées dans chaque vallées du parc ce même week-end, les potentielles joëlettes et les équipes nécessaires pour les faire fonctionner n'étaient pas disponibles. Pour pallier le manque de joëlette, pourquoi ne pas faire cela avec des chevaux? Pensant aux trois dynamiques handis, Camille que je savais cavalière, Guestaba que j'avais eu le plaisir de voir monter et Ghania qui aimait les chevaux, cela me semblait une bonne idée. Mais par quel bout prendre les choses ?

L'union faisant la force, nous contactons Célia et Sandrine de l'association Equilibre Cavalcade, et Laetitia et Estelle du comité départemental d’équitation.
Sandrine très rapidement répond positivement à notre appel et nous assure de sa présence.
Pour l'encadrement pro, Laetitia nous oriente vers Amandine du haras des Croyeux à la Bollène Vésubie dont elle nous assure l'ouverture d'esprit envers une équitation "différente", adaptée.

Très rapidement arrive une quinzaine d'inscriptions dont celle de quatre personnes en situation de handicap : une moteur et trois visuels.
Ça y est on peut confirmer notre participation, l'association Hervé Gourdel prenant à sa charge l'organisation du week-end anniversaire des 40 ans du Mercantour entre Vésubie et Valdeblore.

Après un travail de base de mise en place du cadre organisationnel en début d'année, mi-juillet les potentiels inscrits au Week-end d'anniversaire des 40 ans du Mercantour dans la Vésubie sont relancés.
Sandrine de l'association Équilibre Cavalcade confirme la présence de 3 chevaux réformés des courses et d'une équipe de 9 cavaliers qui se partageront les 3 trotteurs et aideront là où il faudra.
Parmi les 4 personnes en situation de handicap qui s’étaient inscrites, malheureusement seulement Guestaba confirme sa présence. Deux des trois non voyantes ont des soucis familiaux et une n'avait pas réalisé que bivouaquer voulait dire passer une nuit sous la tente.

Un peu déçue, car c'est aussi pour accueillir un public différent que nous avions décidé d'organiser cet événement, mais pas abattue pour autant, on relance la diffusion des infos de cette randonnée sur les différents réseaux associatifs.
Camille nous met en lien avec une copine handi, Claudia. Contactée via email, puis téléphone, elle m'explique avoir pratiqué l'équitation, et me demande si elle peut venir avec sa mère. Ne connaissant pas son handicap, cela nous semble une très bonne chose. La présence de Patricia sa mère nous rassure, comme celle d'André, médecin du trek Hervé Gourdel depuis le début.

23 juillet, à deux semaines du week-end, je prends ma voiture et pars faire une reconnaissance du parcours. A Mollières, je rencontre Jean-Pierre déjà informé par les équipes du parc de notre venue. Il propose de nous allumer le four communal, de nous installer des tables à côté du lavoir et de sa source. Il ne reste plus qu’à peaufiner les détails du cadre d'organisation pour les 22 participants qui ont confirmés leur présence.

               


2ème Episode - Ensemble dans le Mercantour

Ensemble, dans le Mercantour

"Il y avait les romans photos, l'association Hervé Gourdel vous présente un récit photos en 3 épisodes"

2eme épisode. "Le grand jour" - Vendredi 2 août

Il est 21h, les chevaux d'Amandine du Haras des Croyeux, les 3 chevaux réformés des courses d’Équilibre Cavalcade venus de La Gaude et ma jument Rythmique sont réunis à St Martin Vésubie sur le terrain que Joëlle a la gentillesse de nous prêter. Les 8 filles au final d'équilibre Cavalcade (le seul garçon de leur équipe a annulé) y installent leurs tentes pour la nuit. Rendez-vous pour tous demain à 8h30 au parking de Salèse.
La voiture logistique chargée, je vais me coucher fatiguée, un peu anxieuse, vérifiant à plusieurs reprises mes notes pour ne rien oublier.

Samedi 3 août .
C'est "le grand jour". Réveil à 6h30. Pendant que je m'occupe des derniéres courses, Amandine et les filles d’Équilibre Cavalcade s'occupent du transport des chevaux entre le pré de Joëlle et notre point de départ.

RDV à 8h30 au parking de Salése
Tout semble bien tourner mais à mon arrivée, je vois une des ponettes d'Amandine mise à l'écart près du van. Elle a une entaille d'une quinzaine de centimètre bien profonde à l'encolure "Elle s’est fait cela pendant la nuit. Je viens d'appeler la véto. Il faut que je la descende à Cagnes pour qu'elle soit opérée. Blandine prend le relais et je t'envoie Chloé avec un autre cheval qui vous rejoindra à la pause déjeuner... " me dit Amandine, très réactive.
Après le casse-tête du chargement de la voiture logistique, s’ensuit la mise en place du planning : "qui conduit ? quand ? et jusqu’où ?". L'attribution des chevaux et l’attelage de la carriole tractée par Pia la ponette Fjord. Ça y est! On démarre, les grand chevaux réformés en tête, la carriole au milieu, et moi fermant la marche avec Rythmique. Il est 10h passée, quand la "caravane" équestre et pédestre attaque la piste en terre.
Très rapidement on voit que Claudia n'a pas d’équilibre sur sa monture. Malgré Patricia sa mère à sa gauche et Célia à sa droite qui la sécurisent. «Claudia a déjà pratiqué l'équitation, elle n'avait pas à cheval les problèmes d'équilibre qu'elle a pour marcher" m'explique Patricia sa mère. "Mais elle a besoin d'un cheval plus large que la menue ponette qu'elle monte". Ni une ni deux, on échange avec le cheval attribué au départ à Guestaba, un large Camarguais. Dès les premiers pas, on voit que cela fonctionne. Je souffle. On souffle !

Après une première halte à la "fontaine de jouvence" où marcheurs, cavaliers et chevaux ont pu se rafraîchir, la "caravane" arrive à 12h15 à mi-chemin, au niveau de la cabane du Mercantour et du petit lac. Comme promis par Amandine, Chloé arrive avec un cheval de remplacement. Ayant pris mon tour de conduite pour cette étape, j'ai préparé le pique-nique. Taboulet, gaspacho au chèvre frais, melon et fougasse aux herbes.

Le temps est splendide, chaud mais pas trop. La nature magnifique! La route entre la cabane du parc et le village de Mollières est superbe. Bordée de Mélézes, de grands prés, de framboisiers et de fraises des bois que nous ne nous privons pas de déguster.
Après la pause déjeuner, Claudia a préféré laisser sa monture et profité du confort de la carriole.
Environ 1km avant Mollières, nous apercevons au loin une silhouette. Elle me semble familière... Ne serait-ce pas Sébastien Louvet, le chef de secteur du parc avec son chapeau de paille ? Mais oui ! c'est lui, venu à la rencontre de notre équipe. Il s'assure que tout va bien et nous accompagne jusqu'au village.


Il nous aide à débarquer tout notre barda pour le bivouac. Ses bras et ceux de Clément, un "petit nouveau" dans l'équipe de l'Association Hervé Gourdel (jeune photographe et étudiant au STAP) sont très appréciés pour aider à porter Claudia de l'autre côté du pont, lieu du campement. Les chevaux sont parqués à proximité, sous les mélèzes, au bord de la rivière. Nous sommes juste séparés d'eux par une allée de buissons longeant un ruisseau.
Plusieurs Molliérois viennent au campement situé en face du village, de l'autre côté de la rivière, s'inquiétant de savoir si on a tout ce qu'il faut. Jean-Pierre que j'avais rencontré lors de ma reconnaissance du parcours, m'indique qu'il a préchauffé le four depuis plusieurs jours et qu'il nous attend.
Après avoir installé les tentes, nourri et abreuvé les chevaux, nous prenons une pause. L’occasion d'une discussion avec Sébastien (Parc du Mercantour) et Sandrine la présidente de l'association Équilibre Cavalcade qui nous explique leurs buts et leur mode de fonctionnement. Assis dans l'herbe, on apprécie ce calme moment.

Vers 17h30, la troupe quitte le campement pour se rendre au village de Mollières .
Sébastien et Clément portent avec aisance Claudia jusqu’à la voiture. Guestaba nous rejoint. Je conduis jusqu'au village et débarque sur la place les victuailles et matériel de cuisine.
Toute l'équipe s'active. On se sent observé de loin avec bienveillance par quelques habitants. Les villageois nous demandent si on a tout ce qu'il faut, nous sortent les plaques à socca, les plaques pour les tartes et nous montrent le fonctionnement du four à bois communal.
Pendant que Cathy prépare la pâte de la socca, les tâches se repartissent naturellement. André, Guestaba et Claudia préparent les tartes aux abricots. Sylvie et Célia épluchent les carottes, Nathalie et Patricia coupent les champignons, Estelle le lard.... et je fais démarrer le "gros réchaud". On met les boissons au frais dans le lavoir dont l'eau est gelée. On ouvre les paquets de tomates cerises et les gressins qui accompagneront la socca à l’apéritif.
Il est 19h, nous sommes petit à petit rejoints par les Molliérois que nous avions conviés à partager l’apéritif via une affichette apposée en amont par les équipes du parc.


L'ambiance est très joyeuse, conviviale. On trinque, on rit. On se sent les bienvenus. La doyenne du village, 95 ans, participe assise sur un banc à côté de son mari. Virginie, institutrice à St Martin Vésubie, très fière Molliéroise d'origine, me les présente. "Ce sont ses grands-parents." Elle porte dans un kangourou son neveu de 7 mois le dernier-né de la famille. Les filles d’Équilibre Cavalcade font passer des assiettes de socca à tous. Tout d'un coup, descendant d'une ruelle, on voit un jeune homme timide un accordéon dans les bras. "C'est mon petit-fils Valentin. Il y a plein de filles. Il n'ose pas jouer... » me dit Gégé son grand-père . On le soutient et il se lance. Et puis l'on danse, une farandole se forme. Sébastien appelé par d'autres obligations, nous quitte, suivi petit à petit par les Molliérois : « On vous laisse manger tranquille". La grande table installée sous le préau du lavoir est joyeuse. Après un plat de pâtes qui a eu du mal à cuire, les tartes sont sorties du four, bien caramélisées et collées par un excès de confiture.
Le temps du rangement et du nettoyage venu, Sébastien parti, il ne reste plus que Clément et André pour porter Claudia. Le difficile terrain aurait rendu le transport de sa chaise roulante inutile. Guestaba qui marche avec des prothèses se débrouille bien et a besoin de peu d'aide.
Si certains choisissent d'aller voir les étoiles, la plupart regagne leurs tentes.

3ème épisode - Ensemble dans le Mercantour

Ensemble, dans le Mercantour

"Il y avait les romans photos, l'association Hervé Gourdel vous présente un récit photos en 3 épisodes"

3eme épisode "Que de rencontres" - Dimanche 4 août .

Réveillée à 6h30, j'ouvre ma tente pour profiter de le vue sur le village de Molliére.
En sortant, je vois Guestaba tranquillement assise dans l'herbe, affairée au démontage et pliage de sa tente. Encore une fois elle me surprend, tranquillement déterminée à se débrouiller seule.
Direction le lavoir ou notre ravitaillement est stocké. Le village est calme. Et puis en un instant de grâce, les rayons d'un soleil matinal illuminent la place. C'est très beau ! Un ancien vient me parler de l'histoire du village, de l’attachement de ses habitants à ces lieux où certains sont nés. Ils ne peuvent y vivre que pendant environ 4 mois dans l'année mais l'ont dans le cœur 12 mois par an. "Dites autour de vous que l'on est heureux de voir du monde". Petit à petit notre équipe arrive, le pain aux fruits secs du petit-déjeuner est sorti. Il sera accompagné des confitures cuisinées à St Martin par Sarah.


Patricia vient chercher le petit-déjeuner de Claudia, « Clément dort. Je ne veux pas le déranger". Le manque de bras solides se fait sentir. Je regrette que l'équitation soit une discipline très féminisée.
Au loin, je vois arriver Amandine sur un fier pur sang Arabe. Elle est partie a l'aube du Parking de Salèse . Elle nous rassure sur l'état de la ponette blessée. Pendant que certains rangent les victuailles, d'autres font la vaisselle, ou s'occupent des chevaux, démontent le campement. Les tâches se répartissent naturellement. Tout le monde s'active. Les chevaux traversent le pont et nous chargeons la voiture logistique. Il est l'heure de dire au revoir à Mollières et à ses habitants dont l'exceptionnelle hospitalité restera dans nos mémoires.
Guestaba qui avait monté à cheval pendant près de 5h la veille, choisit de profiter du confort de la carriole.

A la pause matinale , l'un des chevaux réformés, en sautant un ruisseau se râpe bien un antérieur. Rien de grave, mais il ne sera plus montable pour la journée. Sandrine se retrouve à pieds.
Comme le respect, la solidarité humaine passe aussi par la solidarité avec les animaux. Dans les montées, les marcheurs poussent la carriole pour aider le cheval.
A midi, arrivés au niveau de la ferme du collet, je vois au loin une silhouette de trailer. Jean-Michel ? Mais oui, c'est lui. Le timing est parfait.
Jean-Michel m'avait contacté quelques jours avant, m'expliquant être motivé par notre petite expédition, souhaitant développer des activités similaires pour des handis et graves malades. Contraint par des obligations il ne pouvait nous rejoindre que dimanche à midi.
Andréa le fermier de la vacherie du Collet, son petit chapeau sur la tête nous accueille. Ses petites filles jouent et "piquent" dans la réserve de bonbons. Sa femme sur le pas de la porte nous fait un large sourire. Poules et dindons se baladent. Encore un endroit où on se sent bienvenus .


Nathalie et Lara, ont déjà sorti notre partie du pique -nique sur la grande table en bois située devant la ferme face au superbe paysage. La famille d'Andréa a mis à notre disposition un panier d’œufs durs, non calibrés, blancs comme le sont les œufs des poules de ferme.
Andréa reste un peut en retrait attendant de pouvoir capter l'attention. Et puis le voilà lancé. Nous l'écoutons tous parler de son métier, de son cheptel, des nombreuses difficultés . "C'est le plus beau des métiers si tu l’aimes , s’il est fait pour toi, mais si tu n'es pas fait pour lui c'est le plus terrible". Il est passionné et passionnant. Puis vient le temps de la visite de la fromagerie et de la cave suivi de la dégustation des fromages que nous apportent les filles d'Andréa complétant notre pique-nique .
Andréa et sa famille sont à la fois pudiques, généreux et chaleureux comme savent être les gens de la montagne. Comme celui passé à Mollières , ce moment avec eux restera dans nos mémoires. On traîne, ne respectant pas notre timing, car on est BIEN.

Voici venu le temps de la dernière portion de notre périple. Guestaba décide de remonter en selle pour la 2ème partie du parcours. Elle est bluffante. Pour une cavalière débutante, monter sur une durée de 48h, pendant plus de 7h, il faut être motivée !

Nous croisons le troupeau de vaches d'Andréa accompagné par un âne et un beau cheval Merens portant une cloche au cou.
Rapidement, nous attaquerons la descente vers le parking de Salèse Passé ce moment, on sent la fin de ce week-end s'approcher.

Et puis, nous voilà arrivés au parking de Salèse et son brouhaha. Retour à la réalité.
Fin de la parenthèse de 48h que nous avons vécue ensemble, l’équipe de l'association Hervé Gourdel, de l'association Équilibre Cavalcade, "les petits nouveaux", Claudia, sa maman Patricia, Clément et Jean-Michel, en compagnie des Molliérois, d'Andréa et de sa famille, de Sébastien, se referme.
André sort notre barda de la voiture. Chacun récupère ses affaires, on charge les chevaux dans les vans. On tarde un peu, les numéros s'échangent, on s'embrasse et on se ré-embrasse, on se donne rendez-vous pour le trail Hervé Gourdel le 29 septembre prochain.

Bravo à tous les participants Amandine, André, Beverley, Blandine, Cathy, Célia, Chloé, Claudia, Clément, Déborah, Estelle, Guestaba, Jean-Michel, Lara, Nathalie, Patricia, Sandrine, Sylvie, Tess et Zoé venant de divers univers, dont la plus jeune avait 15 ans et le plus âgé 67 ans, réunis par des valeurs de respect de solidarité et de partage.
Avec de la bonne volonté, du soutien, de l'entraide, de l'énergie on peut réaliser ensemble de jolies choses, valides et handis, pour faire chacun un plein de "Bonheur intérieur brut"

Fin

Powered byE2I sports